Deux types de personnes peuvent se porter volontaire :

Les volontaires sains.

Certaines études, par exemple celles sur l’homme normal ou les essais thérapeutiques de phase 1,requièrent des volontaires sains, c’est-à-dire sans pathologie qui puisse perturber les résultats de l’étude.

Néanmoins, personne n’est parfait : chacun souffre ou a souffert, un jour ou un autre, d’une maladie ou d’une anomalie. Il faut donc entendre le terme de « volontaire sain » en rapport avec son contexte. Pour un test dermatologique, un sujet qui souffre d’hypertension peut être considéré « sain ». Il n’en va pas de même si l’essai porte sur un médicament hypotenseur.

Les volontaires pathologiques.

Les volontaires malades pour la recherche médicale sont les personnes qui participent à une expérience liée à leur maladie.

Bien que les essais thérapeutiques de médicaments soient les plus répandus, les recherches peuvent également porter sur la compréhension fondamentale de la maladie ou le développement de nouvelles techniques préventives, diagnostiques ou thérapeutiques.

Tout le monde peut donc participer à un essai clinique, il suffit pour cela de :

Etre majeur (ou avoir 16 ans et posséder une autorisation parentale)

- Etre assuré social, c’est à dire bénéficier d’une couverture sociale. (Sécurité Sociale ou CMU)

- S’inscire à un organisme de recherche clinique (laboratoire de recherche privé ou hôpital)

-Attendre que son dossier concorde avec la demande en volontaires établit pour une étude clinique donnée.

La liste de tous les organismes de recherche clinique se trouvant sur notre site …